Les propos enflammés de Peato Mauvaka concernant l’arbitrage du quart de finale déclenchent une tempête de débats : “Une polémique torride”

Photo de l'auteur

By Martin




Peato Mauvaka, une déception difficile à digérer

Le talonneur des Bleus, Peato Mauvaka, éprouve toujours des difficultés à digérer l’élimination de l’équipe de France en quart de finale de la Coupe du monde de rugby face à l’Afrique du Sud (28-29). Malgré les éloges reçus pour sa performance exceptionnelle, il peine à tourner la page de cette immense déception, comme il l’a confié lors d’une interview accordée au Midi Olympique.

« Triste et déçu, c’est ce que j’ai ressenti après le match. C’est toujours la même chose. Je suis triste et dégoûté »

il avoue trois jours après la rencontre. Une question en particulier continue de le hanter : l’arbitrage de Ben O’Keeffe, qu’il estime responsable de plusieurs erreurs de jugement défavorables à l’équipe française.

« Je suis convaincu que certaines décisions auraient dû être en notre faveur mais n’ont pas été prises. Cela me pèse parce que c’est encore difficile d’en parler ».

il admet. Dans un tel contexte, il est souvent tentant de chercher des responsables.

Erreurs d’arbitrage reconnues lors de la défaite de l’équipe de France

L’arbitrage de Ben O’Keeffe après le match a été vivement critiqué par le capitaine Antoine Dupont. Selon lui, l’arbitrage n’était pas à la hauteur de l’enjeu. Peato Mauvaka s’est également montré perplexé face à l’indulgence de l’arbitre envers le comportement des Springboks lors des regroupements. Il a critiqué le fait qu’ils entrent sur les côtés ou ne sortent pas du plaquage.

Selon le Midi Olympique, World Rugby a revu le quart de finale des Bleus et a identifié cinq erreurs d’arbitrage majeures, dont trois défavorables à l’équipe de France. Parmi elles, la transformation de Thomas Ramos contrée par Cheslin Kolbe, largement commentée sur les réseaux sociaux. L’action ayant conduit à la dernière pénalité accordée aux Sud-Africains et transformée par Handré Pollard fait également partie de ces erreurs. Nigel Owens, considéré comme l’un des meilleurs arbitres au monde, s’est également interrogé sur l’arbitrage de son collègue, affirmant que Etzebeth a été très chanceux. Le joueur Sud-Africain a commis plusieurs fautes pendant le match qui auraient pu lui valoir une expulsion définitive.

Coup de sifflet controversé

La déception persiste pour le meilleur joueur des Bleus lors du quart de finale. Les jours s’écoulent, mais il ne comprend toujours pas certaines décisions arbitrales qu’il juge injustes. Comme le dit, avec frustration, notre talentueux footballeur : « Les jours passent, mais la déception est toujours présente ».


Martin

Laisser un commentaire