Le couple Badinter : discrétion et autonomie

Le mystère de la non-représentation télévisuelle du couple Robert et Élisabeth enfin révélé !

Photo de l'auteur

By Martin




Le couple Badinter : discrétion et autonomie

Sans Robert Badinter à ses côtés, Elisabeth Badinter célébrera en solitaire ses 80 années d’existence le 5 mars prochain. Il sera absent ce vendredi 9 février, cassant ainsi le rituel du cadeau anniversaire. Imaginez-vous, nos chers Badinter ne mixaient pas vie privée et vie publique. Faire un tête-à-tête sur le légendaire canapé rouge pour narrer leur histoire d’amour ? Pas pour eux ! Le couple Badinter a toujours opté pour des interventions en solo. L’entente était telle qu’ils ont décidé de ne jamais partager un travail, à l’exception de la biographie de Condorcet.

Un souligne le fait que cette paire discrète ressemble étrangement à celle de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Comme ce couple mythique, les Badinter sont deux passionnés d’intellect. Chaque moitié du duo a su se forger sa voie et mener sa bataille, veillant à ne pas jeter de l’ombre sur celle de son partenaire. Le 1er juillet 1966, à Paris, à l’âge de 22 et 38 ans, ils ont décidé de se choisir pour la vie.

Quel amour fructueux ! En quatre courtes années, ils ont eu. En 1972, nos tourtereaux investissent un spacieux appartement dans le sixième arrondissement de Paris, avec vue sur le jardin du Luxembourg. L’indépendance règne, chaque conjoint possède son propre espace : « chacun son étage et son bureau », comme l’ont affirmé les journalistes du Parisien Yves Jaeglé et Valérie Hacot !

Vie de couple sous silence

Il semble que pour Elisabeth et Robert Badinter, l’idée de s’exposer en public n’était pas de mise. Comme l’ont souligné les reportages, « S’afficher en couple ou, pas leur genre. Pour lui, elle était Mimi, mais en privé. En public, chacun sa vie, son micro, sa tribune, ses plaidoiries et ses ouvrages ». Pas de plateau de télévision partagé pour ces deux-ci.

Les apparitions médiatiques de chacun abondent, cependant, comme le notent nos informateurs, « Si les interviews télévisées de l’un ou de l’autre pullulent, c’est toujours séparément. ». Discrétion et autonomie étaient clairement leur mot d’ordre.

Une rare exception à leur vie privée préservée – une biographie nommée « Robert et Élisabeth Badinter, deux enfants de la République », écrite par Alain Frerejean. Elisabeth Badinter y partage, avec un brin de malice, une vision romantique de leur union : « L’amour est comme un bail de neuf ans. C’est pourquoi Robert me passe régulièrement la bague au doigt« .

Malgré leur omniprésence dans l’espace médiatique, ce livre, comme leur histoire d’amour, n’est pas réellement de leur fait. Ce couple si insaisissable contrôle sa visibilité avec une maîtrise implacable.


Martin

Laisser un commentaire